Nouvelles

b2Pack renforce sa présente sur le marché des étiquettes de haute qualité


Au cours de ces cinquante ans d’histoire, l’évolution de l’entreprise a été marquée par l’adaptation continue à la demande du marché, en termes de rapidité dans les délais de livraison, d’amélioration de la qualité d’impression et de finition, de réduction des tirages pour minimiser les stocks des clients et augmenter leurs références… La dernière étape de cette stratégie s’est matérialisée par l’introduction d’une semi-rotative offset UV Miyakoshi MLP, avec laquelle l’entreprise madrilène veut répondre aux exigences élevées de qualité qui caractérisent ces marchés.

 
 

Installée en juin de cette année, la semi-rotative offset UV Miyakoshi est la première machine, avec ce type de caractéristiques, achetée à ce fabriquant qui est incorporée dans l’entreprise. “Deux raisons principales nous ont conduits à acheter cette machine” -explique Alberto Sanz Martin, Directeur Général de b2Pack. “Tout d’abord, la bonne réputation de la marque en ce qui concerne la fonctionnalité de ce type de machines semi-rotatives et, en deuxième lieu, la confiance portée au distributeur, dans ce cas, l’entreprise OMC”.

Des étiquettes de haute qualité, la philosophie b2Pack, qui possède actuellement une usine de 7.500 m2 et un effectif de 93 professionnels, fut une des entreprises pionnières dans la zone centre de l’Espagne dans le domaine de la fabrication d’étiquettes de vins et liqueurs de qualité et, après des années où la plupart des efforts se sont portés sur d’autres secteurs d’activité, la compagnie veut renforcer à nouveau sa position sur ce marché exigent. “A l’époque c’était une de nos niches les plus emblématiques -explique Alberto Sanz- et récupérer cette position signifie s’adapter aux changements que le secteur des étiquettes a connu au cours des dernières années en termes de tirages plus courts, une plus grande variation des tirages… il était donc indispensable d’incorporer une machine permettant de faire des tirages courts, de haute qualité, avec des coûts très raisonnables, ce que nous avons trouvé avec la semi-rotative de Miyakoshi. En définitive, lorsque nous avons envisagé de développer et de renforcer le secteur des étiquettes, nous avions deux options possibles : aller sur un marché à la production élevée, avec des produits ayant une valeur ajoutée inférieure, ou continuer sur un marché proposant des produits de qualité. Nous avons finalement choisi la deuxième option, étant donné que la première option, même si elle permettait peut-être d’obtenir une facturation plus élevée par machine, s’éloignait de la philosophie de l’entreprise qui consistait à proposer des étiquettes de gamme moyenne-élevée.

 

 

C’est ainsi que l’entreprise madrilène, qui avait déjà plusieurs lignes de production d’étiquettes avec la technologie numérique, la flexographie, la typographie, la sérigraphie et l’estampage, a complété maintenant son parc avec cette machine offset pour répondre principalement aux demandes de grande qualité qui caractérisent le marché des étiquettes de vins et liqueurs. “b2Pack a toujours recherché les machines qui fournissent la qualité la plus élevée pour chacun des systèmes d’impression utilisé, précise le directeur général, de façon à ce que le facteur qui détermine le choix de la machine est le tirage, à l’exception des commandes qui ont des exigences supplémentaires, telles que l’utilisation d’une encre or par exemple, et que nous réalisons dans la semi-rotative car cela n’est pas possible d’un point de vue technique avec la machine numérique”.

 

 

En ce qui concerne les résultats obtenus par la machine depuis que nous l’avons acquise, b2Pack exprime sa satisfaction : “Initialement, et après une période logique d’adaptation à la façon de travailler de la nouvelle machine, nous avons un ressenti très positif de ce que cette machine peut nous apporter. La semi-rotative doit être hautement productive, et peu à peu, nous sommes en train de parfaire tous les éléments qui, après avoir été envisagés correctement, nous permettront d’utiliser au maximum toutes les prestations qu’elle propose, en comptant, pour ce faire, sur le soutien continu et les conseils d’OMC. Mais en allant encore plus loin, bien que cette machine nous offre aujourd’hui des prestations techniques raisonnables, en termes de production, vitesses, réglage lors d’essais… il est encore plus important pour nous d’évaluer combien de temps ces avantages vont durer, et nous avons la sensation que, à moyen et long terme, en faisant les réglages nécessaires, le niveau de réponse de la machine restera optimum à l’avenir”.

Un service intégral d’étiquettes et d’étuis, l’objectif

b2Pack a essayé, tout au long de son histoire, d’offrir à ses clients une solution combinée d’étiquetage et de packaging. “Nos clients sont essentiellement répartis sur cinq secteurs : cosmétique, parfumerie, pharmacie, alimentation et boissons. En cosmétique, par exemple, où l’exigence de qualité est très élevée, nous avons de nombreux clients qui nous achètent principalement le packaging et c’est là que nous souhaitons augmenter notre présence dans le domaine des étiquettes. Avec le secteur de l’alimentation, c’est à peu près la même chose, nous faisons du packaging pour des produits haut de gamme et nous pourrions également proposer des étiquettes de luxe. C’est donc le complément parfait pour apporter un service complet au client”.

 

 

L’incorporation de la semi-rotative offset UV de Miyakoshi MLP permettra à l’entreprise d’élargir sa base clients, mais également de proposer de nouveaux produits aux clients actuels”. “Il faut savoir que les clients en général, et les grands comptes en particulier, -rappelle Alberto Sanz- disposent logiquement d’une grande variété de fournisseurs en fonction du produit optimal recherché, et c’est là qu’une entreprise doit être prête à offrir une réponse adéquate à leurs besoins pour continuer à faire partie de ce groupe de collaborateurs. b2Pack a détecté cette dynamique sur le marché à un moment donné et c’est pour cette raison que nous avons décidé d’investir dans cette machine”.

En définitive, pour l’avenir, et à partir de l’incorporation de cette machine, “nous espérons augmenter notre facturation et augmenter la fidélisation des clients avec qui, pour l’instant, nous travaillons peu, en pouvant leur proposer un service intégral, plus complet, répondant à un pourcentage encore plus élevé de leurs besoins ou exigences. L’autre option que nous envisageons également est celle de fidéliser et de développer les comptes des clients qui ont commencé par des petits tirages d’étiquettes, que nous réalisons en numérique, et qui commencent à demander des tirages supérieurs s’adaptant aux prestations de cette machine, grâce à la qualité et aux coûts ajustés. Pour atteindre cet objectif et développer nos options, en parallèle, nous avons développé nos options de finition des étiquettes en incorporant une nouvelle ligne qui complètera la Miyakhosi et la production numérique”.

Dans toutes ces prévisions, il ne faut pas oublier, selon le Directeur Général de b2Pack, qu’au sein du contexte général de l’industrie graphique, le secteur des étiquettes est un des rares secteurs qui présente des ratios de croissance au cours de ces dernières années, et la tendance semble montrer que cela se confirme au moins à court et moyen terme. “Le secteur a traversé une conjoncture que je qualifierais d’exigeante, où b2Pack, qui pourrait être qualifiée d’entreprise de taille moyenne spécialisée dans la production d’étiquettes avec une certaine valeur ajoutée, et qui s’adresse fondamentalement au marché national, a approfondi la spécialisation et l’optimisation des processus. A l’heure actuelle, je qualifierais de stable le marché de l’étiquetage, en termes de volume de produit, et je le qualifierais de dynamique et en développement en ce qui concerne le nombre de modèles et la fréquence des commandes”.

A ce sujet, Enrique Rodríguez, Directeur Général d’OMC, et David López, Responsable de Miyakoshi en OMC, signalent que : “Le secteur des étiquettes a des exigences uniques qui n’existent pas sur les autres marchés de l’industrie graphique, et Miyakoshi répond à tous ces défis en collaborant très étroitement avec les producteurs d’étiquettes ainsi qu’avec les autres fournisseurs de papier, encres, etc. pour pouvoir proposer un produit entièrement adapté aux exigences du marché. Chaque jour, de nouveaux développements et avancées technologiques surgissent, et la société japonaise a pour objectif de rester toujours au courant et de les appliquer dans son propre processus de production. Tant et si bien que chaque machine est conçue, configurée et construite de manière entièrement personnalisée pour s’adapter aux besoins de chaque client”.

Semi-rotative offset UV de Miyakoshi, la machine

La semi-rotative offset UV Miyakoshi MLP a été conçue pour répondre à la demande croissante des petits et moyens tirages d’étiquettes de haute qualité, et à celle visant à réduire les temps de démarrage et à réduire les pertes.

 

 

Avec une construction solide et robuste, sa technologie offset permet d’obtenir une excellente qualité d’impression en réduisant au maximum les coûts de démarrage. Avec jusqu’à 406.4 mm de longueur de répétition, la flexibilité est grande lors de l’imposition d’étiquettes, l’impression d’étiquettes de plus grande taille et une productivité très élevée.
Elle offre une vitesse maximale d’impression allant jusqu’à 300i/m, indépendamment de la longueur de répétition, pouvant imprimer de manière constante à cette vitesse tout en apportant des temps de changement rapides grâce à son système électronique automatique complet. Chaque unité d’impression est contrôlée par un servomoteur driven Bosch-Rexroth pouvant travailler de manière indépendante et/ou synchronisée.

Son système de contrôle de tension breveté, basé sur des 2 rouleaux servomoteurs dans l’unité de débobinage et 2 dans l’unité de rembobinage, assure un enregistrement précis et un contrôle stable de la tension à la vitesse maximale.


Membres de